bien sûr mais enfin

bien sûr
je l'avais heurtée
bousculée
fait tomber
mais enfin
de là à me toiser
à me narguer
à se faire insultante
l'air de me dire
pauvre mec
enfoiré
poivrot maladroit
bien sûr
j'avais tardé à la relever
à lui faire mes excuses
à la consoler quelque peu
mais enfin
tout de même
était-ce si dramatique
elle devait le savoir
que c'était accidentel
sans aucune mauvaise intention
elle devait le savoir
que je l'aimais
qu'elle était même ma préférée
mais elle restait là
revêche et méprisante
je tentai une approche
une esquisse de caresse
peine perdue
elle se détournait de moi
et je perçus toute sa rancœur
sa rancune
tout à coup je le compris
elle me détestait
je lui faisais horreur

bien sûr
il était tard
bien sûr
ce n'était pas la première fois
d'accord
j'avais exagéré
mais enfin
ne l'avais-je pas entretenue
soignée de mon mieux
souvent cajolée
n'avais-je pas droit à un peu d'indulgence
à un dernier sursis

brusquement je tournai les talons
j'étais écoeuré
j'avais mal au crâne
qu'elle aille au diable
bien sûr
je la regretterais
je le savais
on ne se refait pas
mais enfin
il y en avait d'autres
des tas
plus jeunes
plus belles
plus dans le vent
je finirais par l'oublier
c'était vrai après tout
qu'elle était vieille
très ordinaire
plus vraiment séduisante
qu'elle avait fait son temps
cette grincheuse
cette ingrate
cette misérable

chaise

diagonale du crabe